Bah Alors ?

Magazines en ligne

Axé actu locale, culture et conso, il est  imprimé tous les mois. Dans ses pages, nous allons
à la rencontre de personnalités qui font vivre la communauté d’agglomération dans des interviews

fleuves qui vous étonneront à chaque fois. Aussi, des chroniques musicales, des critiques cinéma,
ou encore des tests consommateurs vous attendent dans ce mensuel pour la modique somme de 0€.

Bah Alors n°37 - octobre 2020
Miss Saint-Raphaël, Var et France
octobre 2020
Gratuit

Je me rappelle du troisième édito que nous avions à rédiger pour le magazine. C’était en mai 2014, il faisait beau, on hallucinait totalement que notre aventure était encore d’actualité, et on n’était pas impatients de voir venir l’été, car déjà au mois de mai il y avait des tonnes d’animations. Au troisième édito, nous vous annoncions pourtant que nous n’avions plus d’idée d’édito, comme pour vous dire “pincez-nous, on rêve !”.

 

Autre temps, autres moeurs ; pas sûr. En moins d’un an et après le passage de nouvelles inondations, de la COVID-19, du confinement, de la tempête Alex, des délires de zones rouge écarlate, la vie a un petit goût d’ennui. On cherche les endroits où sortir quand il y en a dans nos villes, on croise les doigts pour voir nos commerces survivre à toutes ces galères, on assiste à l’annulation d’à peu près tous les événements. Aujourd’hui, on serait des milliers à être excités à l’idée d’assister au salon des étagères trop hautes et des échelles trop courtes, si on nous disait qu’on pouvait s’y rassembler. Aujourd’hui encore, je ne sais pas quoi vous raconter dans mon édito. Non pas parce que je n’arrive plus à croire à notre aventure journalistique (6 ans déjà, faut se faire à l’idée) mais parce que j’ai peur de parler de rêver de choses qui ne se produiront jamais.

 

Alors, par manque d’inspiration, faisons un rapide topo des infos de notre pays. Voici, un best of de ce qu’on a pu pondre de mieux ces dernières semaines :

 

  • On a laissé Éric Zemmour dire dans le plus grand des calmes que “Les jeunes issus de l'immigration (...) sont tous des voleurs, ils sont tous des assassins, ils sont tous des violeurs”. Étant donné que l’essayiste est fils d’immigré d'origine algérienne, je me demande dans quelle catégorie il se place.

  • Freeze Corleone incite à la haine raciale avec son album. Il rappe depuis 2011, sort un album en 2020 disques d’or en une semaine, et se retrouve catapulté à la deuxième place des charts en France. Tout à coup, les gens le “découvrent”, les politiques et les médias s’emparent du sujet. Il vend et est streamé encore plus. Universal quelques jours plus tard arrête sa collaboration avec le rappeur. C’est propos sont intolérables, c’est vrai et ce n’est pas le sujet. Quid d’Universal qui signe un artiste sans l’écouter, le produit, gagne beaucoup d’argent sur son album et finit par jouer l’entreprise sous le choc ?

  • Loi sur le séparatisme : il y a du bon et du mauvais. Il y a du drôle aussi : le gouvernement veut expulser les polygames résidants en France. Alors d’abord, c’est déjà interdit, donc pondre une loi qui existe déjà… Ensuite, on peut se demander si le débat sur le polyamour n’ira pas jusqu’à déborder en dehors des cultes. Ce serait drôle de juger des relations extraconjugales, des polyamoureux, des infidélités de tous les habitants de France.

  • Une loi est en cours interdisant les professionnels de la santé de fournir des certificats de virginité aux femmes. En septembre, on a tous appris que ce genre de certificat existe.

  • Darmanin n’aime pas le cannabis. Mais vraiment pas.

  • Des gens s’insurgent face aux congés paternité, comme si un père n’avait pas le droit d’être là pour ses enfants, comme si cette règle ne va pas juste faire aussi en sorte que les femmes soient moins embauchées pour le motif de “à tout moment elle fait un gosse et nous sort un congé maternité”.

La COVID-19 fait qu’on ne peut pas être plus de 30 personnes dans des bars et restaurants, et pas entre minuit et six heures du matin. Dans certains départements, on doit même tout simplement fermer ces établissements. Un cluster a été découvert à l’Université de Toulon.

 

« Il existe une dimension au-delà de ce qui est connu de l'Homme ; c'est une Dimension aussi vaste que l'Univers et aussi éternelle que l'Infini : elle est à la croisée de l'ombre et de la lumière, de la science et de la superstition, elle est le point de rencontre des ténèbres créées par les peurs ancestrales de l'Homme et de la lumière de son savoir, c'est la dimension de l'imagination, un domaine que nous avons baptisé... The Twilight Zone ! »

The Twilight Zone : La Quatrième Dimension